Avantages offerts
Qui sommes-nous
Articles de presse
Quelques activités passées
Index
Quelques liens
Demande d'accès

Avantages offerts

Accueil

Qui sommes nous ?

Nos activités prochaines

Articles de Presse

Quelques activités passées

Nous rejoindre

Quelques liens

Accès membres

Nos activités prochaines

  

Amphithéâtre Thomas Narcejac à Pornic - 14 heures.


« L'art à la fin des temps paléolithiques »

par Patrick Paillet


Les œuvres d'art des grottes et des objets constituent une source documentaire précieuse sur les sociétés préhistoriques.

Entre 18 000 et 11 500 ans avant le présent, l'Eurasie est le théâtre d'une succession de variations climatiques, prélude de l'interglaciaire actuel.

Les alternances brutales d'épisodes froids et tempérés engendrent des transformations importantes de l'environnement.

Les comportements techniques et de subsistance évoluent et les systèmes de représentations symboliques se transforment.

Nous verrons que leur progressive évolution à la fin du Paléolithique est exemplaire de la diversité des adaptations paléolithiques selon les milieux et les territoires.



Patrick Paillet est maître de conférences et chercheur au Muséum national d’Histoire naturelle.


Ses activités de recherche sont intégrées aux programmes en cours de l’UMR 7194 (USM 103 et 204) appliqués aux arts de la Préhistoire de Homo sapiens et donc à ses comportements symboliques.


Il est impliqué dans les recherches consacrées à l’art paléolithique pariétal et mobilier de France et d’Espagne et aux problèmes complexes et ouverts des datations directes et des attributions chronoculturelles des ensembles pariétaux et mobiliers.




__________________________________________________________________________


  

Amphithéâtre Thomas Narcejac à Pornic - 14 heures.


« Peut-on retrouver les mythes de la préhistoire ?»

par Jean-Loïc Le Quellec


On a souvent dit que les mythes et les contes ont « traversé les siècles », ou même que leur transmission remonterait à la Préhistoire.


Comment prouver de telles affirmations ?


Qu’en est-il vraiment ?

 

Peut-on vraiment remonter aussi loin dans une tradition orale ?


Nous verrons qu’il est possible de démontrer que certains mythes d’origine sont transmis depuis plusieurs dizaines de milliers d’années, et qu’il est même possible de retrouver leurs voies de diffusion sur le globe.


Certains d’entre eux ont accompagné l’humanité depuis l’origine, à travers toutes ses pérégrinations, et ils sont encore contés de nos jours…



Jean-Loïc Le Quellec est diplômé de l’École pratique des hautes études (paléoécologie du quaternaire) et docteur en anthropologie, ethnologie et préhistoire.


Il est directeur de recherches au CNRS.


Il a écrit de nombreux livres sur l'art rupestre du Sahara, en particulier de la Libye, qui font aujourd'hui référence.


Il a effectué plusieurs missions d'expertise pour le compte de l'UNESCO, et préside depuis 2003 l’Association des amis de l’art rupestre saharien (AAARS).




__________________________________________________________________________


  

                                                  

« Majestueuse Russie ».


VOYAGE COMPLET



Jour 1 Lundi 11 mai :  NANTES - SAINT-PÉTERSBOURG (VIA AMSTERDAM)

Départ de Pornic pour ceux qui ont réservé) en autocar pour l’aéroport de Nantes ou rendez-vous aéroport de Nantes-Atlantique.

Envol à 18h15 Nantes-Saint-Pétersbourg via Amsterdam.

Arrivée à 00h55, transfert et nuit à l’hôtel.



Jour 2 - Mardi 12 mai : SAINT-PÉTERSBOURG / PETERHOF / SAINT-PÉTERSBOURG

Saint-Pétersbourg porte le nom de son créateur, Pierre le Grand, qui en fit la capitale de l’Empire russe.

Le tsar étant passionné par les villes européennes telles que Venise, Paris, ou encore Amsterdam, elle fut conçue à l’image de ces cités en arborant une architecture en tout point différente de Moscou.
Elle a connu à la fois toutes les grandeurs de la Russie des tsars et toutes les souffrances de la Russie révolutionnaire.

Ses différentes appellations : Saint-Pétersbourg, Petrograd en 1914, Leningrad en 1924, et de nouveau Saint-Pétersbourg en 1991 en témoignent.

Ville aristocratique par excellence, entre les traditions slave et chrétienne, Saint-Pétersbourg est une véritable ville musée qui abrite plus de 5 millions d’habitants à ce jour.

Elle concentre les plus beaux palais, les plus jolies places et les plus beaux ponts de Russie, et peut--être d’Europe.

Visite de cette ville au destin extraordinaire.

Nous traverserons l’avenue principale de la ville, la prospekt (perspective) Nevsky, bordée de nombreux édifices : le palais Stroganov de Rastrelli, la cathédrale de Kazan, la Maison du Livre de style Art Nouveau, des églises du XVIIIème siècle, la Bibliothèque nationale russe, le pont Anichkov avec ses statues de chevaux... (Vues extérieures).

Nous longerons les bords de la Neva et ses canaux. Ce fleuve long de 74 km seulement traverse Saint-Pétersbourg et relie le Lac Ladoga, le plus grand lac d’Europe, au golfe de Finlande en mer Baltique. Saint-Pétersbourg est appelée la « Venise du Nord » car la Neva, ses bras multiples et ses canaux, entièrement gelés en hiver, constituaient au XVIIIème siècle les rues et places de la ville.

Nous visiterons la forteresse Pierre et Paul et sa Collégiale, véritable symbole de la ville pour deux raisons :
Premièrement car le début de sa construction, le 16 mai 1703, marque la naissance de Saint-Pétersbourg.

Et, deuxièmement, car les tsars de Pierre le Grand à Nicolas II y reposent.

Elle fut une prison politique où les Bolchevicks envoyèrent les anciens membres du gouvernement tsariste lors de la Révolution, avant de devenir le musée d’Histoire pétersbourgeois.


Après le déjeuner, excursion à Petrodvorets (Peterhof) et visite de l’intérieur du palais de Peterhof et de ses jardins. Le « Versailles Russe » fut construit par Pierre le Grand vers 1720, suite à sa visite de Versailles, pour en faire sa résidence principale.

Ce château est un entrelacement de trois styles : le baroque allemand de Pierre le Grand, le baroque russe de l’impératrice Élisabeth et le rococo de Catherine II.

Peterhof a subi de nombreuses destructions pendant la Seconde Guerre mondiale mais le palais fut entièrement reconstruit par la suite.

Son architecture est éblouissante de par son double jardin extérieur et intérieur, ses statues et surtout ses fontaines et jets d’eau semblant se jeter dans le golfe de Finlande.

Retour à Saint-Pétersbourg pour dîner et nuit.



Jour 3 - Mercredi 13 mai : SAINT-PÉTERSBOURG / GATCHINA / SAINT-PÉTERSBOURG

Départ pour Gatchina et visite de ce superbe domaine offert par Catherine II à son favori, le comte Orlov.

Découvertes des intérieurs du palais, richement décorés dans une influence classique italienne, et balade dans les jardins à l’anglaise.

Après le déjeuner, visite de la magnifique cathédrale de la Résurrection du Christ, également appelé cathédrale Saint-Sauveur-sur le-Sang-Versé.

Son nom fait référence à l’assassinat de l’empereur Alexandre II qui fut mortellement blessé à cet endroit en mars 1881 lors d’un attentat organisé par le mouvement révolutionnaire « La volonté du peuple », le long du canal Griboïedov.

Au moment où le convoi de l’empereur passait le long d’un remblai, une grenade explosa.

L’empereur sortit de la voiture indemne mais fut alors mortellement blessé par la grenade d’un autre conspirateur.

En 1883, Alexandre III, fils du tsar assassiné, ordonna la construction de cette cathédrale à la mémoire de son père à l’emplacement même de l’attentat.

L’édifice ne fut achevé qu’en 1907 sous le règne de Nicolas II.

À l’intérieur, les murs sont recouverts de magnifiques fresques et mosaïques exécutées d’après des esquisses de grands artistes russes.

Elle a été financée par la famille impériale, soutenue par de nombreux mécènes.

Nous poursuivrons par une balade commentée dans le centre à la fois historique et bien actuel de la ville des tsars, depuis les quais de la Fontanka, en longeant la fameuse perspective Nevsky.

La Fontanka est l’un des bras de la Neva traversant Saint-Pétersbourg.

Elle est traversée par 15 ponts sur moins d’1 km et son eau était utilisée pour alimenter les fontaines du palais d’été, d’où son nom.

Fin de journée libre.

En soirée, spectacle folklorique au palais Nikolaevsky, avec apéritif, dans le décor raffiné d'un ancien palais où nous découvrirons l'ambiance magique de l'ancienne Russie grâce à ces chanteurs, ces musiciens et ces danseurs en costumes traditionnels !

Dîner et nuit.



Jour 4 – Jeudi 14 mai : SAINT-PÉTERSBOURG / MOSCOU

Visite guidée du célèbre musée de l'Ermitage y compris les superbes salles des Impressionnistes.

Ce musée est classé parmi les plus importants au monde et justifie à lui seul le voyage à Saint-Pétersbourg.

En 1714, l’impératrice Élisabeth Ire commença à amasser une collection d’objets d’art provenant de toute l’Europe.

Afin de les protéger des rongeurs, environ 70 chats domestiqués ont été amenés au palais. Il en héberge encore un certain nombre de nos jours !

Cet ancien palais d’Hiver des tsars offre une architecture remarquable aux décors luxueux et raffinés, ainsi qu’une collection riche de plus de 3 millions d’œuvres d’art en tous genres.

Une multitude de peintres célèbres y sont exposés, dans une innombrable enfilade de pièces, tels Rembrandt, Matisse, Van Gogh, de Vinci…

Temps libre sur la place du Palais, juste devant le bâtiment principal du musée de l’Ermitage et à l’extrémité de la perspective Nevski.

La haute flèche de l’Amirauté, juste en face, marque l’importance de la Marine en ces lieux stratégiques.

Des quais de la Néva, tous proches, s’ouvre un panorama splendide sur l’île Vassilievski et l’ouest de la ville.

Déjeuner.

Croisière* sur les canaux de Saint-Pétersbourg, vaste réseau qui confère tout son charme à la cité des tsars.

Surnommée à juste titre « la Venise du Nord », Saint-Pétersbourg compte plus de 800 ponts et 75 canaux.

Transfert à la gare et départ en train rapide pour Moscou, pour environ 4 heures de trajet.

Arrivée à Moscou, accueil par notre guide et transfert à l’hôtel.

Dîner et nuit.



Jour 5 – Vendredi 15 mai : MOSCOU

Moscou, capitale du plus grand pays au monde, compte actuellement plus de 11 millions d’habitants de tous horizons.

Cette ville géante est aujourd’hui un lieu de pouvoir et de richesse au dynamisme économique et culturel florissant.

Elle fascinait déjà les grands voyageurs européens du XVème siècle et cela perdure.

En effet, c’est une destination incontournable pour les amoureux d’art et d’histoire.

Cette cité vous offrira un voyage à travers les siècles grâce à un patrimoine monumental et artistique magnifiquement conservé.

Moscou semble se moquer du reste du monde et pianoter avec virtuosité sur la gamme des excès.

Elle s’étire des intrigues du Kremlin aux ballets du Bolchoï, des milliardaires florissants aux scientifiques poussiéreux, de la rudesse des hivers aux charmes inlassablement printaniers de ses femmes.

Nous ferons un tour de la ville : incontournable vue d’ensemble de cette immense capitale et de ses nombreuses richesses architecturales, indispensable pour mieux nous orienter pour la suite de notre séjour.

Nous apercevrons notamment la place Rouge, la cathédrale Basile-le-Bienheureux, le Bolchoï…

Déjeuner.

Puis, visite du Kremlin de Moscou, le plus célèbre de Russie, connu pour l'extraordinaire ensemble de ses cathédrales.

Le Kremlin, « forteresse » en russe, abritait la résidence des tsars, puis le siège du gouvernement soviétique et enfin celui du gouvernement russe.

Édifié à la fin du XVème siècle alors que Moscou s’émancipait et s’autoproclamait 3ème Rome, il symbolisait le cœur de la civilisation russe.

Nous apercevrons également, au-dessus de nvos têtes, les renforts pour la garde du Kremlin : des faucons.

En 1980, en prévision des jeux Olympiques de Moscou, la couche d’or recouvrant les coupoles des cathédrales a été rénovée.

Attirés par ce qui brille, les corneilles, corbeaux et pigeons viennent s’y poser et endommagent le revêtement avec leurs griffes.

Aucun piège ne fonctionnant, un service de fauconnerie a donc été mis en place.

Le Kremlin abrite un fabuleux ensemble de cathédrales dont nous visiterons deux des plus belles :

La cathédrale de la Dormition.

Édifiée entre 1475 et 1479 sous la direction de l’architecte italien Aristotile Fioravanti, elle est la première église en pierre de Moscou.

Elle servait aux cérémonies de couronnement et de mariage des tsars, ainsi qu’aux importants événements des chefs de l’Église.

Et la cathédrale de l'Archange-Saint-Michel.

Construite par un architecte italien en 1508, elle présente des traits de la Renaissance vénitienne.

La nécropole de la cathédrale est constituée de 46 tombeaux dont ceux des princes de Moscou et des premiers tsars de Russie.

Temps libre sur l’incontournable place Rouge et autour de la superbe galerie Goum.

En russe ancien « krasny » signifiait à la fois « rouge » et « beau », une traduction plus exacte serait la Belle Place.

La galerie GOUM est la plus célèbre des galeries marchandes de Russie qui tient son nom de l’acronyme de Glavny Ouniversalny Magazin, soit « Magasin principal universel ».

Ce centre commercial huppé situé sur la place Rouge de Moscou a été construit entre 1890 et 1893.

L’intérieur est constitué de rues et de galeries sur plusieurs niveaux, surmontées par une immense verrière.

Dîner et nuit


Jour 6 – Samedi 16 mai : MOSCOU / SERGUIEV POSSAD / MOSCOU

Départ pour Serguiev Possad à travers la campagne russe et ses pittoresques datchas.

Appelée Zagorsk à l’époque soviétique, Serguiev Possad est l’ancien lieu de villégiature des Moscovites située à environ 70 km de la capitale.

Cette étape de l’Anneau d’or doit principalement sa renommée à la laure de la Trinité Saint-Serge, considérée comme le Vatican de l’église orthodoxe russe.

Visite de la laure de la Trinité Saint-Serge décorée par le célèbre peintre Andreï Roublev, qui créa notamment son iconostase.

Retour à Moscou puis déjeuner.

Visite de l’impressionnante cathédrale du Christ-Sauveur.

Également connue sous le nom de la cathédrale Saint-Sauveur, elle a connu un passé tumultueux.

Elle fut détruite sous l’ère soviétique par Staline pour édifier à son emplacement une piscine extérieure chauffée, avant d’être reconstruite à l’identique sous la présidence de Boris Eltsine en 1995.

Sa renaissance a engendré des frais importants parfois incompris de la population.

Balade dans le quartier voisin Octobre Rouge, aux accents de culture et de renouveau artistique.

Depuis le pont du Patriarche, nous aurons un magnifique panorama sur le kremlin et sur la gigantesque statue de Pierre le Grand surmontant une colonne rostrale.

Puis découverte du nouveau parc de Zaryadie, dont l’inauguration en 2017 a commémoré le 870ème anniversaire de la capitale russe.

À deux pas de la place Rouge, en plein cœur historique de Moscou et à l’ancien emplacement du célèbre hôtel Rossya, cette étendue de 10 hectares étonne par son approche d’urbanisme sauvage permettant à la nature et à la vie citadine de coexister.

Le parc réserve de nombreuses surprises à ses visiteurs : amphithéâtre à ciel ouvert, exposition archéologique, florarium… Ainsi qu’un panorama privilégié sur les merveilles de la capitale russe grâce à un original pont sans pilier s’avançant sur la Moskova.

Dîner et nuit.


Jour 7– Dimanche 17 mai : MOSCOU

Excursion originale au Panorama 360, un poste d’observation privilégié et interactif sur la capitale russe, situé au 89ème étage d’un gratte-ciel du tout nouveau centre d’affaires Moscow-City.

Déjeuner.

Croisière sur la Moskova* pour une découverte insolite du centre historique de la ville.

Puis découverte du fastueux métro de Moscou, considéré comme l’un des plus vastes et des plus beaux au monde : un véritable réseau de palais souterrains.

Ces stations, au nombre de 200, sont richement ornées de marbre, de peintures et d’arts en tout genre grâce au projet du gouvernement soviétique de mettre l’art à la portée du peuple.

Promenade dans le quartier Arbat.

Ce quartier très dynamique était autrefois traditionnellement fréquenté par les artistes et les poètes.

Le cœur du quartier est cette longue rue bordée de commerces, de cafés, de restaurants, de théâtres et souvent animée par des spectacles de rue.

Fin de journée libre.

Dîner et nuit.


Jour 8 – Lundi 18 mai : MOSCOU-NANTES (VIA AMSTERDAM)

Transfert vers l’aéroport pour envol à 05 :40.

Arrivée à Nantes-Atlantique à 12h10, transfert retour en autocar vers Pornic pour ceux qui ont réservé cette option.




Les lieux de culte peuvent parfois être fermés en cas de messe ou d’événements particuliers.

Étant un lieu de manifestations officielles, la place Rouge pourra ponctuellement être fermée.



* Sous réserve de bonnes conditions météorologiques (la croisière sur les canaux pourra être remplacée par la  visite de la laure Alexandre Nevski et la croisière sur la Moskova à Moscou pourra être remplacée par la visite de la galerie Tretiakov).



Des taxes sont perçues dans certains musées et sites pour la prise de photos et vidéos.



L’ordre des visites est non contractuel et est susceptible d’être modifié selon des contraintes logistiques.



Tous les détails et conditions de participation sont disponibles au secrétariat de l'Antenne Océanique.







 Et d’autres à venir…




  

Qu'on se le dise...